instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Mon magicien

12 Commentaires

Sasha sort d’un gros épisode de bronchiolite qui a duré 10 jours. 10 jours où son sommeil fut agité, les nuits courtes et rythmées par ses quintes de toux.

Enfin, en début de semaine, le mieux a fait son apparition. Le temps de se recaler et nous avons retrouvé nos nuits. Mardi soir, je l’ai donc couché après l’avoir endormi dans son petit lit à cododo. C’est le seul moment ou presque où je peux avoir un moment à moi, sans le bercer et sans les autres enfants non plus.

J’ai sorti mon tricot, devant la télévision. Quand il s’est mis à pleurer, vers 23h, j’ai pris le temps de finir mon rang, ranger. Le temps de tout éteindre dans le salon, ses cris devenaient plus perçants. Quand je suis arrivée dans la chambre il sanglotait très fort.

Je me suis déshabillée et je l’ai attrapé tout secoué de ses sanglots.

Immédiatement, il s’est lové contre moi. Il s’est tu instantanément. Il s’est enfoui au creux de mon cou. J’ai eu le sentiment qu’il me respirait tout comme moi je le respire souvent pour avoir son odeur dans le nez. Il a eu un énorme soupir. Et s’est rendormi. Je l’ai entendu me dire « Enfin, tu es là. Maintenant, le monde peut s’écrouler, tu es là ».

Mon sentiment à cet instant précis est indescriptible. A la fois, je me suis sentie si indispensable, si aimée et en même temps si comblée.

Quand je regarde ma vie, je ne la trouve ni simple ni  joyeuse. Mais mon magicien m’a offert quelques minutes d’un bonheur indicible.

Je dédie ce billet à Barbidou et LN78990 Je croise pour vous les filles…

Publicités

12 réflexions sur “L’instant – Mon magicien

  1. Superbe billet, le petit magicien a de la chance d’avoir une maman comme toi…. 🙂

  2. C’est beau. J’en ai eu les larmes aux yeux. Le monde peut s’écrouler…

  3. Oh que dire d’autre 😀

  4. C’est beau et bien écrit.
    j’en ai les larmes aux yeux tiens.

  5. C’est beau, et tu viens de mettre des mots sur ce que je ressens quand notre fille m’appelle le soir. Quand j’aimerais avoir quelques instants entre son coucher et le mien, et que ce moment est interrompu par des pleurs, qui se calment instantanément quand je m’allonge à ses côtés et qu’elle vient se blottir contre moi. Ce sont les petits moments où tout semble être parfaitement à sa place 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s