instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Scène d’un quotidien ordinaire

7 Commentaires

Ce matin, comme tous les matins, j’apporte ses vêtements à Gabriel pour qu’il s’habille. Comme tous les matins, il gobe la télé. Depuis qu’il a 14 mois, c’est un des rares moyens de contrôle que nous ayons. Et si nous avons réussi à le sevrer à certains moments, le matin reste un moment critique de la journée.

Donc, Gabriel regarde la télé et il est compliqué de s’habiller en étant hypnotisé. Sauf que je dois me préparer, que je dois préparer les 2 autres. Et même si Aïnhoa m’aide beaucoup, elle ne peut encore complétement s’habiller seule. Alors ce matin où j’accumule fatigue et frustration, Gabriel est de très bonne humeur mais pas moi. L’ordre lui est donné de s’habiller dans un délai normal avec une échéance. Quand je sors de la salle de bains il faut que tu sois habillé.

Comme souvent, il ne l’est pas. En général, la menace d’éteindre la télé est efficace. Pas aujourd’hui. Et si je menace sans passer à l’acte, inutile de menacer. Donc j’ai éteins la télé. Début de la crise. Fin de ma matinée qui n’était pas zen mais au moins je ne pleurais pas.

Depuis ses 1 an, ces crises rythment notre quotidien. Elles se sont espacées puisqu’à une période, nous en avions 5 ou 6 par jour. Celle ci est la première depuis la rentrée.

Nous ne savons pas ce qu’il a. Nous savons qu’il souffre. On nous a dit qu’il était autiste. Il en présente certains traits mais pas tous et clairement il communique mal mais il communique. Pour certains psys, c’est de ma faute. Pour d’autres, tout va bien, vous êtes une angoissée Madame. Ceux là ne sont pas à la maison pour endurer ça.

En plus, ses cris et colères effraient tous les enfants. Jade n’était pas là ce matin, mais dans ces cas là elle se réfugie dans sa chambre complétement chamboulée. Aïnhoa redevient transparente et fait tout pour me faciliter la vie. On ne l’entend plus, elle a peur, ça se lit dans ses yeux. Quand à Sasha, il pleure tout doucement. Les crises de Gabriel ont des répercussions sur toute la famille.

Au final, je l’ai trainé jusqu’à la voiture hurlant. Impossible de l’attacher bien sur. Sur le chemin, j’ai pensé à ces regards que j’allais devoir affronter une fois de plus. Les regards de pitié de ces mamans si parfaites avec leurs enfants si parfaits. Si vous saviez comme je vous déteste. Les larmes me sont montées aux yeux à l’idée de cette humiliation répétée tant de fois.

Heureusement, j’ai vu la maitresse de petite section de Gabriel qui partait se garer sur le parking des maitresses. Je lui ai emboité le pas. Elle a vu tout de suite que ça n’allait pas et je lui ai expliqué en 2 mots la situation. Elle a donc pris le relais et comme c’est un tiers, il s’est enfin calmé.

Du coup, j’ai pu l’emmener dans sa classe, j’ai prévenu la maitresse. Et je suis partie. Sans un baiser ni un regard. Avec ma honte, ma colère, ma culpabilité. Et face à tous ces gens qui ne comprennent ni ne soutiennent. Donc seule.

Ma petite cuillère est très lourde dans ma main aujourd’hui…

Publicités

7 réflexions sur “L’instant – Scène d’un quotidien ordinaire

  1. Sorry, mon commentaire du dessus est parti trop vite…

    Je comprends que tu souffres car ce que tu décris parait bien compliqué à gérer. Il faut continuer à chercher ce qui perturbe votre petit bonhomme, demander peut-être d’autres avis?

    N’aies pas honte car tu n’es pas responsable!

    Des bisous

    • Malgré tout on a toujours une part de responsabilité dans le comportement de nos enfants.
      Je ne veux plus aller voir de psys pour m’entendre dire que je suis trop/pas assez angoissée. Qu’en bref, je ne fais pas ce qu’il faut comme il le faut.
      Mon fils est juste différent.
      Merci en tout cas

  2. qu’il est beau ton fils ! tu dis que l’intervention d’un tiers le fait se calmer, est ce qu’il arrive à exprimer par des dessins ou par des mots mais avec la maîtresse par exemple ce qui le rend en colère ? comment se comporte-t-il en classe ? il a des copains ? est ce qu’il fait du sport pour se défouler un peu ?
    si tu le responsabilise sur quelque chose est ce que ça ne le rend pas fier et grandir un peu ?
    je te souhaite beaucoup de courage et surtout surtout je te souhaite de trouver un peu d’aide et de répit

    • Il n’y qu’avec nous que c’est comme ça. Donc le problème vient bien de nous.
      Hier il a mis le couvert Je l’ai félicité j’ai raconté à son père devant lui.
      C’est comme si la frustration était ingérable pour lui. Pourtant il respecte les règles à l’école. Ca se passe bien.
      Je suis perdue. J’ai toujours été ferme, on a jamais lâché sur nos règles. Nous sommes sans doute des parents permissifs sur certaines choses mais nos règles sont immuables.
      Je me dis qu’avec lui on aurait mieux fait de lâcher.
      Merci en tout cas de tes encouragements

      • ma maman dit exactement la même chose pour mon frère ainé (2è sur 4, 2è garçon) qui a toujours été dur, très souvent malade, pas facile non plus à l’école. Je sais qu’il reproche beaucoup de choses à ma mère qui est loin d’être douée en communication… Il est aussi dans une éternelle quête de reconnaissance de la part de mon père… Aujourd’hui encore il est différent dans le sens où il est très torturé, rien n’est simple pour lui. Il est très sensible (je pense que c’est ce que mes parents n’ont pas vu quand il était petit), extrêmement intelligent. A côté de ça il est père d’un petit garçon depuis 1 an, semble avoir trouvé une femme qui le rassure et le soutient.
        Il a toujours été dur avec moi à la maison (mes poupées et playmobils en portent encore les stigmates) mais un vrai grand frère protecteur en dehors. Mon mari se souvient de la 1ère rencontre avec lui (en mode chien de garde, super gentil mais super attentif) !
        Lui qui a souffert d’une famille nombreuse qui ne communiquait pas assez est le 1er à répondre présent pour le baptême de ma fille alors qu’ils habitent Rome, qui se bat pour maintenir des fêtes de famille.
        Bref tout ce fouillis pour te dire que malgré leur apparente différence, ce sont des hommes super fragiles et plus sensibles qu’ils ne veulent laisser paraître ! et surtout pas de culpabilité parentale, on fait tous comme on pense être bien et c’est ça qui compte
        si ça peut t’aider…

      • Ca m’aide énormément.
        Gabriel est aussi le 2ème et on voit qu’il est super sensible et limite torturé. Il ne supporte pas d’être mis à l’écart ou devant un choix.
        Mon mari et moi sommes d’accord sur son hyper sensibilité. Nous allons aussi explorer la possibilité d’une intelligence mal canalisée
        Merci de ton éclairage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s