instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Le 28 mai 2007

10 Commentaires

Et voici venu le moment du dernier récit de la naissance de mes enfants. Celui qui concerne Gabriel. Mon trésor, mon cadeau, mon différend.

Mon terme était prévu le 28 mai. Le 25, j’ai rendez vous avec mon gynéco. Je n’en peux plus. Il me propose de m’hospitaliser le 27 au soir pour  un déclenchement le 28. Ca tombe bien, il est de garde ce jour là à la clinique.

On ne discutera pas sur les intérêts économiques et d’agenda de mon obstétricien. Il est gentil, à l’écoute, il m’a déconseillé une amniocentèse là où beaucoup n’auraient pas pris le risques. Je veux accoucher avec lui. Banco. Sauf si bien sur, bébé pointe le bout de son nez avant.

Le dimanche 27 au matin, je perd un bout du bouchon muqueux et pas mal de liquide. Bingo !  On se prépare, on laisse la grande chez sa copine et direction la maternité. Pas une trace de contractions. A l’examen, toujours pas de contractions, un col bien fermé et surtout pas de liquide amniotique. La sage femme nous propose d’aller faire un tour dans le jardin, de manger à la cafeteria et de revenir ensuite pour finir l’admission.

Alors, comment dire ? Nous habitons Montpellier, nous sommes le 27 mai, nous n’allons pas nous enfermer pour notre dernier jour à 2 ! La sage femme nous précise que je suis considérée comme hospitalisée donc je ne m’éloigne pas. Mais bien sur. Nous nous sauvons. Comme 2 collégiens qui rigolent de leur blague, nous partons manger dans le centre ville, en terrasse. Nous profitons, nous rigolons. Ensuite direction la maison pour une petite sieste.

Après le goûter, nous repartons. Nous savons que le lendemain, notre bébé sera là. L’admission est finalisée, j’ai droit à la plus petite chambre de la maternité. Pas top vu le prix de la chambre simple. Nous discutons. A 19h, il est temps pour mon chéri de repartir. Dernière nuit seul pour lui.

20h je commence à saigner et à contracter. J’appelle la sage femme. Pas besoin de déclenchement pour moi. Le travail se lance. Je n’ai pas mal. Tout va bien. Je demande à la sage femme d’appeler mon chéri mais elle me propose d’attendre le lendemain matin. Pour elle, notre bébé sera là en fin d’après midi. Les soignants et leurs certitudes.

Donc j’attends. Vers minuit, j’appelle chéri. Ca pince un peu et je n’ai pas envie d’être seule. Il arrive royalement à 1h du matin. Nous habitons à 10mn. Il s’est rendormi, sa spécialité.

La sage femme est avec lui et me propose de prendre une douche. Ca me fait un bien très moyen surtout que chéri est en train de dormir sur mon lit. L’effet psy est vraiment moyen.

Zou, je remet mes vêtements, direction le jardin de la maternité. A cette saison, le jasmin est en fleur et il embaume. Les contractions commencent à faire mal. Quand l’une d’elle arrive, je me lève, je marche en direction du jasmin. Ma récompense de la fin de la contraction est une grande respiration de ce parfum suave, merveilleux. Je me sens femme fleur qui s’ouvre à chaque pas. Ensuite je retourne m’asseoir sur mon banc pour papoter. C’est douloureux mais ça va.

A 3h, je dis à mari qu’il est temps de remonter. J’en ai marre et je veux savoir où j’en suis. Et j’envisage la péridurale quand même. Je prends les escaliers histoire de continuer à faire avancer les choses.

La sage femme arrive pour m’examiner. Elle est persuadée que me poser la péridurale maintenant va faire ralentir le travail. Et visiblement elle me trouve bien chochotte. Premier examen depuis le début du travail. Son visage réapparait un tantinet effaré.

« Vous êtes à 7, votre col dilate à vu d’oeil, pas le temps pour la péridurale, vous filez en salle de travail et vite ! »

Hop hop, elle me fait lever et vite direction l’autre bout de l’étage. Sauf que maintenant j’ai mal. Il est 3h30 et j’en peux plus.

Quand nous arrivons enfin, chéri reconnait la sage femme qui va nous assister. Et, visiblement, c’est pas une bonne nouvelle. En fait, je me suis fritée avec elle il y a une semaine. Très prévenant, chéri me murmure à l’oreille si je veux qu’on demande à changer.

Il dira plus tard que je me suis métamorphosée. « Je m’en fous, je veux qu’il sorte et c’est tout »

Je monte péniblement sur la table. Là, ça y est j’ai mal. Elle s’approche de moi. « Vous voulez quoi ? » « Je vous pose juste la perf » « Ok mais vous mettez rien dedans! ». Je grogne, j’aboie je la regarde de travers. Je veux juste qu’on me foute la paix.

Je veux qu’on appelle mon gynéco. Elle jette un coup d’oeil, me répond qu’il est trop tard, qu’il reste juste un bout de col, qu’il ne faut pas que je pousse.

A cet instant, je me souviens encore de cette pulsion, de cette vague. « M’en fous, j’ai envie de pousser, je pousse » !! Et je pousse sans m’arrêter. La sage femme panique, appelle le gynéco de garde qui arrive ventre à terre sans avoir le temps de s’habiller. Je reprends ma respiration. Je pousse encore, le gynéco n’a que le temps d’attraper mon fils et me le pose sur le ventre.

Il est 3h56. Gabriel a déboulé dans notre vie comme un boulet de canon.

La sage femme cherchera longtemps le dossier qu’ils n’auront pas eu le temps de sortir. Le médecin pourra enfin enfiler sa blouse pour recoudre la minuscule déchirure de mon ancienne épisio.

Durant tout le temps de mon accouchement, j’ai écouté ça. Morceau étrange, lancinant mais qui m’a porté de plus en plus et que j’adore encore maintenant.

Gabriel a 6 ans aujourd’hui et toute cette nouvelle vie qui est arrivée avec lui, si elle n’est pas simple, m’ouvre le coeur un peu plus chaque jour. Mon fils est un peu différent, très compliqué, souvent insupportable mais je peux bien vous le dire, j’ai une tendresse particulière pour lui.

 

 

Publicités

10 réflexions sur “L’instant – Le 28 mai 2007

  1. Un très bon anniversaire a e petit ange

  2. Mais alors: différent ou différend?

    Un très bon anniversaire à toi et ton grand trésor! 🙂

    • Excellent !!! Je n’avais pas fait attention !
      Il est différent mais j’ai envie de dire qu’en ce moment y’a du différend entre nous parents 🙂
      Merci beaucoup

  3. Bon anniversaire Gabriel… ❤

  4. j’aime tellement tes récits d’accouchement ! j’ai l’impression que celui ci a été le plus simple et court non ? j’aimerai en avoir un plus rapide la prochaine fois 🙂 des bisous

    • Le plus court oui Je n’ai souffert vraiment que 20mn et encore J’ai tout dirigé et du coup je l’ai mieux vécu
      Je te souhaite l’accouchement de tes rêves même si le rêve est différent pour chacune.
      Et au final l’important c’est d’avoir un bébé en bonne santé
      Bisous

  5. et surtout joyeux anniversaire à lui 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s