instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Une nouvelle croisée des chemins

21 Commentaires

Fin septembre, j’annonçais officiellement ma séparation et le lancement de ma procédure de divorce. Procédure qui a suivi son cours tranquillement.

A la suite de cette décision, le climat dans la maison s’est apaisé. Mieux, toute colère, tout énervement a semblé déserté mon mari. Et la gentillesse est réapparue. Etant donné que ce changement d’attitude semblait lié à notre séparation, j’ai maintenu ma décision. Et c’était compliqué vu que je retrouvais l’homme que j’avais aimé au début de notre histoire. Et celui que j’aimais toujours.

Parallèlement à ça, à la suite du diagnostic pour Gabriel, nous avons mis en place un soutien pour nous. Parce qu’un enfant handicapé, au quotidien, c’est l’enfer à gérer. Et que ça faisait plus de 5 ans que nous gérions seuls. Nous avons donc mis en place un suivi chez une psychologue clinicienne. Qui très rapidement a tourné autour de nos problèmes de couple.

Et début décembre, je suis partie de la maison pour 48h. Et j’ai rencontré des gens. Qui sans le savoir, sans jamais abordé le sujet, ont éclairé le bout de ma lorgnette. Sans même le savoir. Qui m’ont tant apporté.

J’ai compris que je devais me faire confiance (y arriver c’est autre chose hein), que je méritais du bonheur. Mon bonheur. Et surtout, que j’étais la seule à en être l’artisan. Que j’étais la seule à pouvoir faire bouger les choses. Que je devais aussi arrêter de regarder la paille dans l’oeil de mon mari. Et voir ma poutre dans le mien. Qu’avoir en face de soi quelqu’un toujours faisant la gueule, toujours réclamant, toujours attendant de l’autre, c’était injuste. Que j’étais devenue injuste. Que Mon bonheur méritait un putain de combat. Que pour que les choses bougent, il fallait bouger. Et y croire. Croire en moi.

J’ai arrêté la procédure de divorce. Et nous nous battons. Mon mari a accepté de se faire aider de façon individuel via des médicaments et via une prise en charge de ses traumatismes. Nous nous battons pour nous. Nous nous battons pour nos enfants. Nous nous battons pour notre famille.

Je reste quelqu’un de tourmenté. Mes propres trauma ne sont pas pris en charge. Je dois combattre mes démons. Mais je regarde ma vie. Notre vie. Et je dis que tout, tout ce que nous vivons, ça en vaut la peine. Que chaque instant difficile sera toujours suivi d’instant merveilleux. Et que pour ces instants, je me battrai.

Je ne sais pas de quoi demain sera fait. Je ne sais pas si les épreuves nous épargneront un peu.

Mais Mon bonheur mérite le combat.

Je dédicace ce billet à ces rencontres, ces personnes qui m’ont accepté, apprécié et j’ose dire aimé sans jugement, sans arrières pensées, avec tant d’empathie, d’amitié, de sourire qu’ils m’ont réconcilié avec la vie. Je vous aime les amis.

Je vous laisse avec ces paroles d’une chanson de Zazi. C’est une chanson que je chantais à plein poumons dans la rue, sur mon vélo, il y a 7 ans. Elle me portait. Je l’avais oublié. Je vais la reprendre.

« Pour qu’on danse encore, pour qu’on rêve encore, que ça change un jour, ça vaut la peine

Tant qu’on aime encore, qu’on respire encore, je crois toujours, que ça vaut la peine

Alors danse encore, rêve encore, dis toi toujours, que ça vaut la peine

Tant qu’on aime encore, qu’on sème encore, Mon amour, ça vaut la peine. »

 

Publicités

21 réflexions sur “L’instant – Une nouvelle croisée des chemins

  1. Que c’est beau de lire ça ! Bravo! Tu es un modèle de combativité, merci.

  2. Toute cette énergie à combattre, à détruire, à batailler dans des directions opposées, il doit y avoir moyen de la mettre en commun et de la consacrer à construire. Je vous le souhaite. Bon courage.

  3. Lune de septembre
    Nuit de plénitude – demain
    Le reflet hésite,
    Et dans un ciel bientôt vide
    Le souvenir se dessine.

    Billet votif de Hosokawa Yûsai au temple de Nanzen-ji

    Allez savoir ma bonne dame pour quelle étrange raison ces quelques lignes me sont revenues en mémoire… お幸せに

  4. Lune de septembre
    Nuit de plénitude – demain
    Le reflet hésite,
    Et dans un ciel bientôt vide
    Le souvenir se dessine.

    Billet votif de Hosokawa Yûsai au temple de Nanzen-ji

    Allez savoir ma bonne dame pour quelle étrange raison ces quelques lignes me sont revenues en mémoire… お幸せに

  5. Un billet qui sent le bonheur qui se dresse fier devant toi! ❤

  6. Bravo!
    Et juste une chose: demande de l’aide pour toi aussi, tu y a droit, tu le mérite.

  7. je suis contente pour toi que vous alliez de l’avant. C’est un pas déjà tellement énorme !

  8. Très émouvant ton billet… je vous souhaite de tout coeur d’avancer ensemble pour le meilleur…

  9. Bonsoir Christelle !!!

    Quel bonheur de lire ces mots ! Piouuuuuuffffffffffff ! que c’est beau.

    Merci pour tout ce que tu écris, pour tout ce que tu mets en place pour toi.
    remercie toi !

    Je t’embrasse fort, je t’envoie des bulles de champagne et de la force heureuse.

  10. Evidemment que ça en vaut la peine !! Bravo et je te souhaite vraiment que tu arrives là où tu veux aller.
    Mais avec une telle clairvoyance et une telle persévérance, cette remise en question perpétuelle, tu ne peux que réussir.

    Je t’embrasse

  11. Bravo à vous car cette solution n’est pas forcément la plus facile… battez-vous, ça en vaut la peine!
    Des bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s