instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Réponse

22 Commentaires

Parce que je n’ai pas envie de répondre aux mêmes questions 50 fois. Parce que dire et redire la même chose, c’est rouvrir la blessure à chaque fois, j’utilise mon bien aimé blog (que ferais je sans toi ?) pour vous informer, vous répondre.

Ma fille a donc pris la décision de partir à la fin de l’année scolaire vivre chez son père. C’est son choix, son envie, son besoin. Je pense qu’elle fait un mauvais choix. Ce n’est que mon avis. D’un autre côté, je suis sa mère, je l’ai mise au monde et nul ne peut la connaitre comme moi. Non, même pas son père qui n’était pas là au quotidien.

Depuis que nous nous doutons qu’elle ne restera pas avec nous, j’ai plein de réponses, d’encouragements.

Majoritairement, et parce que je suis en colère, triste, amère, j’entends « C’est une bonne chose, c’est une chance, elle s’en va pas pour toujours… » et j’en passe. C’est vrai. Froidement, intellectuellement, c’est vrai.

Mais vous tous, pendant 5mn, vous allez regarder votre bébé, votre enfant, peut être même votre ado. Et ce bébé, cet enfant, cet ado vous imaginer que le matin vous n’aurez plus besoin de le secouer pour le réveiller, vous n’aurez plus besoin de lui rappeler de prendre son petit déjeuner, vous ne contrôlerai plus ses devoirs, vous ne sentirez pas sa peau, son odeur tous les jours. Vous ne la verrez plus vous sourire, faire la gueule. Tout ce quotidien, si lourd, si insupportable. Ce quotidien, qui fait votre force.

Vous allez imaginer pendant 5mn une douleur sourde dans votre coeur, un pincement permanent. Pendant 5mn, vous allez imaginer que votre chair, celle que vous avez soutenu, encouragé, élevé, à qui vous avez donné tout et même plus, ne sera plus là au quotidien.

Vous venez d’imaginer durant 5mn ce que je vais vivre. Tous les jours. Tous les matins en me levant il manquera un bout de mon coeur. Tous les soirs en me couchant, mon coeur ratera un battement.

Parce que nous ne serons plus 6.

Alors, toutes vos paroles, (passées, actuelles ou à venir), tous vos « C’est mieux comme ça, c’est pas si grave » et j’en passe, bah gardez les pour votre coeur de mère, de père qui regardez tous les soirs vos enfants dormir sous votre toit.

Mon coeur de mère saigne. Et même si hier, je disais que ce n’était pas un adieu, dans mon coeur de mère, dire au revoir à mon enfant, c’est juste l’enfer.

Parce qu’à partir de septembre, tous les soirs, un lit sera vide chez moi.

Publicités

22 réflexions sur “L’instant – Réponse

  1. Je suis de tout cœur avec toi… J’imagine ce que ça doit être d’avoir les tripes à l’air et je peux difficilement trouver des mots qui te seraient d’un grand soutien, donc je m’abstiens! Cou

  2. Mon Dieu, je suis désolée … je n’ai pas réfléchi … je penser essayer de te consoler mais bien sur que tu es inconsolable …
    Je suis navrée, pardon.

    Je ne peux que t’envoyer tout mon courage et mes sincères pensées.

    Calins ❤

  3. Je ne peux m’empêcher de repenser a ces douloureux moments, ou je faisais un dernier bisou a Fiston le dimanche soir, dernier bisou avant de le revoir 5 jours après. Mon cœur de maman pleurait toutes les semaines.
    Je ne peux qu’entrevoir ce que tu ressens. Alors j’ai juste envie de te faire un gros gros câlin ❤

    • Tu as fais plus que l’entrevoir Je me disais en te lisant « Comment fait elle ? Je ne pourrai jamais les laisser, si petit, ils ont tant besoin de nous »
      Et puis grand aussi Ou alors nous avons besoin d’eux
      Je te fais aussi des câlins Ton coeur de maman a été bien éprouvé ces derniers temps ❤

  4. Pas une fois je n’ai dis « ça peu peut être vous rapprocher » dans le sens « ça ne sera pas douloureux », même si ça semblait nier ta réalité, ta douleur.
    Je suis partie en UK à 16 ans, ma mère en a été malade, je le sais. Mais ça nous a aussi rapprochées.
    Alors je te souhaite que, au-delà de la douleur, ça soit aussi le cas pour toi.
    Et que ces mots que tu déteste aujourd’hui te permettent de t’accrocher ensuite.

    • Je le sais Marie Et j’ai conscience que cela nous rapprochera sans doute Que mon quotidien en sera surement soulagé
      Mais égoïstement je préfère l’avoir à la maison Et que notre complicité (réelle et profonde) perdure au quotidien
      Et puis tu sais une souffrance + une souffrance + une souffrance… J’imagine qu’un jour je serai apaisée Mais pas aujourd’hui
      Je t’embrasse fort

  5. Est ce le lit vide ou de savoir où elle est qui est le pire ?

    • Si je suis honnête c’est de savoir que là où elle sera ce n’est pas pour elle mais juste pour m’emmerder Que l’on se sert d’elle pour m’atteindre moi Qu’elle n’est pas aimé pour tout ce qu’elle est
      Et si je suis honnête jusqu’au bout c’est pour ce lit vide qu’égoïstement je voudrais qu’elle occupe toujours

  6. je me souviens la  » depression » que ma mère a fait quand je suis partie de la maison, j’étais pas bien vielle, elle a beaucoup pleuré et moi aussi quand j’y repense on avait l’impression de se dire Adieu. Je partais dans un autre pays inconnu chez des gens qu’on ne connaissait pas et j’étais encore un gros bébé. Je ne ressens pas ton chagrin car je ne le vis pas mais j’imagine ce que tu peux ressentir à travers tes mots et j’espère de tout coeur que d’ici Septembre elle changera d’avis. Plein de bisous ❤

  7. Comme je comprends ce que tu ressens, quand ils partent chez leur papa, tous les 3, je suis comme amputée, certes ce n’est que quelques jours à chaque fois mais mon cœur de Maman saigne aussi. On aimerait tellement les garder près de soi… Hug!!

  8. Cette fois ci je ne pourrais pas t’aider. Je peux juste t’envoyer du courage ❤ ❤

  9. ouuch
    je comprends
    je comprends et ressens la meme chose tt les lundis soir pour 7 dodos
    il n a que 3 ans et demi
    7 dodos sans calins, sans « range tes jouets ta chambre mange tes carottes »
    j’espere que vous entretiendrez une belle relation toutes les2, qu elle te reviendra vite

    • Oui les mamans et papas en garde alternée vivent ça au quotidien
      Et à 3 ans et demi je trouve ça jeune
      J’espère garder la complicité que nous avons La distance va compliquer les choses
      Merci et courage à toi ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s