instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – La ligue des parents parfaits

12 Commentaires

J’avoue être une mère. Parfaite, imparfaite, je suis une mère. J’essaye d’être une mère la plus sereine possible. J’essaye de réfléchir à mes paroles, à mes actes.

Dans la mesure du possible, j’essaye de ne pas calquer l’image de l’enfant rêvé sur mes enfants. Mon aînée est le portrait craché de son père, difficile pour moi de me retrouver en elle. Mon deuxième, avec toutes ses difficultés, m’apprend jour après jour à ne pas exiger plus que ce qu’il ne peut donner. Ma troisième est une princesse du bout du dernier de ses doigts de pieds jusqu’à l’extrémité du dernier de ses cheveux. Ce que je ne suis pas. Et mon dernier est encore un bébé qui sourit tout le temps, sauf quand il a faim.

J’essaye de laisser grandir mes enfants sans leur faire porter un fardeau trop lourd. Celui de ma propre histoire et ses manques. J’essaye de faire au mieux. Et c’est déjà pas mal.

Il y a une tendance actuelle, que je trouve très très désagréable, c’est d’être confronté à des parents (souvent des mamans, il faut bien le dire) qui savent mieux. Qui font mieux. Qui font parfaitement.

S’ils se contentaient d’être parfaits chez eux, après tout, c’est leur problème. Mais en plus d’être parfaits, ils communiquent sur leur perfectitude (Oui, j’invente des mots).

Ils communiquent et ils viennent donner leur avis. Même mieux, ils affirment. La diversification, c’est à partir de 6 mois et pas avant. Comment, tu donnes le biberon, bouh la mauvaise mère. Moi, je donne ce qu’il y a de mieux pour mon enfant, je lui fais ses petits pots moi même. Tu travailles ? Mais alors tu n’élèves pas tes enfants ?

Et je trouve ça assez malheureux, ce sont souvent ces nouveaux parents bobo/bio qui donnent leur opinion, avis de façon aussi tranchée. Je ne vais pas faire une généralité mais je l’ai remarqué sur mes statistiques personnelles non randomisées ni objectives.

Alors, petit coup de gueule, à cette nouvelle génération de parents. Non, vous ne savez pas tout. Ce qui est bon pour vous et votre enfant ne l’est pas nécessairement pour les autres. Arrêtez donc de critiquer, juger, dévaloriser ce que font les autres parents.

Chaque parent fait au mieux. La plupart des parents normalement constitués aiment son enfant comme vous aimez le votre. Votre méthode marche pour vous, tant mieux. Elle ne s’exporte pas.

Et surtout, surtout, arrêtez donc d’être aussi péremptoire ! Vous n’êtes pas propriétaire de la vérité. Et vous pouvez vraiment blesser, déstabiliser une maman ou un papa qui cherche juste un soutien, une écoute.

Voilà, c’était le billet polémique un peu ras le bol.

Publicités

12 réflexions sur “L’instant – La ligue des parents parfaits

  1. Je suis entièrement d’accord avec toi. Iĺ y a malheureusement des gens intolérants, qui pensent savoir ce qui est mieux pour tout le monde..Non je n’ai pas pratiqué le cododo, je n’ai pas allaité pendant un an et j’ai retravaillé après mes congés maternité. Je respecte les choix d’autrui mais ce ne sont pas les miens. Cela ne m’empêche pas d’aimer mes enfants plus que tout, cela ne les empêche pas d’être épanouis.
    J’ai également le sentiment qu’on sur investit de plus en plus le rôle de parents: il faut être présent en permanence pour ses enfants, du matin au soir. Mais comment les enfants peuvent ils apprendre à être autonomes dans ses conditions et surtout que reste t’il une fois qu’ils quittent la maison?
    Je ressens déjà la peur du vide alors que je travaille et que j’ai des activités, alors je me dis que cela doit être encore plus difficile pour les parents qui pratiquent l’instruction à la maison par exemple.
    Ce n’est pas un jugement, seulement une interrogation. Quoiqu’iĺ en soit l’essentiel est de les aimer et de faire au mieux, tout simplement.

    • Je crois que l’essentiel est dans ta conclusion En fait, je ne l’ai pas mis dans le billet pour ne pas fausser le message, je cododote, j’allaite longtemps, je travaille à la maison pour gérer mes enfants.
      Je suis une maman très présente pour mes enfants, ce qui ne m’empêche pas de les porter vers de plus en plus d’autonomie.
      Je crois que l’essentiel est de faire ce qui nous convient à nous Et ne surtout pas croire que c’est le mieux Et accepter les différences
      En ce qui concerne le après le départ des enfants, je sais ce que je ferai DORMIR 🙂
      Merci de ton témoignage

  2. les perfect mum sont des connes!!!! il faut les boycotter, elles sont trop dangereuses! Essayons d’être de bons parents, c’est tout ce qui compte…

    • Je suis plus posée 🙂 Y’a de la place pour tout le monde tant que chacun reste à sa place 🙂
      Mais effectivement faire du mieux qu’on peut ce sera déjà bien

  3. J’ai lu il n’y a pas si longtemps un billet un peu similaire (et tous cas qui poussait un coup de gueule similaire), je ne sais plus de qui, mais je suis plutôt d’accord….
    Et pour tout ! Pas forcément seulement pour la maternité d’ailleurs !!

    • C’est un peu ce que dénonçait Elisabeth Badinter il me semble, cette pression sociétale et ce jugement permanent si les mères ne se plient pas à cette nouvelle injonction du tout bio / tout physio, tout naturel et tout fait maison. Ce faisant elle s’est mis à dos beaucoup de maman bobo bio et allaitantes justement!
      Mais enfin quand par exemple tu lis les commentaires sanglant sous l’article de Marie Perarnau quand elle avait testé le babybjorn, euh… Effectivement c’est une sphère où il semble qu’on ait ZERO droit à l’erreur.

      • Oui j’avais lu Plus le lynchage sur FB Ça m’avait atterré Zéro droit à l’erreur et zéro droit à faire comme on veut

    • Il semblerait que l’on doive être parfait pour tout Chose impossible et culpabilisante au possible

  4. J’ai moi aussi été jugeante et sachant mieux que tout le monde ce qu’il fallait faire. C’est difficile de revenir sur ses positions, c’est un travail de devenir tolérante, d’accepter que notre manière de faire n’est pas LA SEULE valable.
    Je crois que ces personnes péremptoires cherchent à se rassurer, à se convaincre elles-même. C’est dommage que cela se fasse au détriment de l’acceptation des différences.

    • Je te trouve bien sévère Et puis visiblement tu as su travailler là dessus.
      C’est le problème que j’ai en fait On peut être persuadé du bien fondé d’une façon de faire sans pour autant l’imposer aux autres Mais j’ai une longue pratique de l’acceptation des différences Ainsi je suis persuadée que le cododo sauverait bien des mamans d’une fatigue intense Mais jamais je ne me permettrai de le dire Je l’ai appliqué pour moi, ça a fonctionné, tant mieux pour moi. Mais c’était ma solution.
      Après, je fais partie de ces néo mamans qui cododotent allaitent longtemps ne laissent pas pleurer portent en écharpe Mais jamais je ne tenterai de d’imposer ma façon de vivre

      • Je pense vraiment que nous avons besoin de nous convaincre que nous faisons bien. Se remettre en question et douter, c’est de l’énergie dépensée, c’est mettre en péril notre équilibre.

      • J’aime bien me remettre en question J’ai l’impression de prendre une douche mentale 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s