instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Le nerf de la guerre

2 Commentaires

Il y a une expression que j’aime beaucoup. Il vaut mieux être heureux à bicyclette que de pleurer dans une Rolls. Et comme tout le monde j’ajoute « je n’aurai rien contre être heureuse dans une Rolls. Ou une Jaguar » Oui je préfère les Jaguars.

J’ai la chance de suivre plein de personnes différentes via les réseaux sociaux. Outre le fait qu’elles m’apportent quotidiennement un soutien, très souvent, je rêve (qui à dit j’envie ?) devant leurs achats, vacances et autres dépenses.

J’estime que j’ai de la chance. J’ai un toit à mettre au dessus de ma tête, je me chauffe, je nourris mes enfants. Je les habille. En revanche, j’ai cessé de regarder les vêtements pour moi. De la même façon, si mes 3 petits sont abonnés à L’école des Loisirs chaque année, je n’achète plus de livres (à part ceux sur le TDAH). Ce qui est un comble pour une ancienne libraire qui lisait un livre par jour.

En bref, le poste loisir est réduit à néant pour ce qui concerne les adultes de la famille. Et pour les enfants, je compte les centimes. Et je dis souvent non.

Les prises en charge de Gabriel pèsent lourd sur le budget familial. Il n’y a pas que ça. Je n’ai pas une activité professionnelle extrêmement rémunératrice. Et il est impossible, au vu de ces mêmes prises en charge, que je puisse retourner travailler de façon traditionnelle.

Nous ne sommes pas malheureux, je le répète. Chanter pirouette cacahuète avec mon petit me procure une joie immense. Mais en voyant certaines photos, j’avoue que j’aimerais pouvoir les emmener découvrir Disney sur Glace. Ou encore mieux, j’aimerais les emmener en cette période de fête chez Disney. Voir leurs yeux découvrir cet univers magique.

En cette période de fête, je ne pourrai pas aller voir ma famille faute de moyens. Je ne pourrai pas emmener mes enfants dans cet univers paradisiaque qui me fait rêver.

Je pourrai dire Fuck à la banque. Après tout, on dit bien aussi « Plaie d’argent n’est pas mortelle ». Mais vu qu’on lui dit Fuck depuis un moment, on va rester raisonnable. Je vais continuer de rêver devant des photos. Ca ne m’empêchera pas de me poser La question : Mais comment vous faites ?

Je vais continuer à positiver en me disant que j’ai déjà beaucoup de chance. Que je peux sourire de ce que j’ai. Que j’ai la chance d’avoir une bicyclette.

Ceci dit, si vous avez une jaguar en rab, ou à défaut, des places pour un séjour chez Disney dont vous ne savez pas quoi faire (bah quoi ? je vous offrirai mon plus beau sourire et celui de mes enfants.

Publicités

2 réflexions sur “L’instant – Le nerf de la guerre

  1. A chacun son jour, dirait ma grand mère. Ici non plus on n’a pas les vacances ou le Disney. Parfois on s’autorise quelque chose, surtout en cette fin d’année. C’est une dépense unique presque. Et puis c’est ainsi, je ne m’en plains pas. Je suis par contre aussi interrogateur que toi : nous avons deux salaires et pas d’enfants, deux chats, et pas d’excedents à la fin du mois. C’est un choix. Mais heureux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s