instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Devant la montagne

6 Commentaires

Je n’ai pas de problèmes à poser des mots sur mes maux. Des années de psychothérapie et d’analyse m’ont rendu lucide sur mes états d’âmes.

Ce qu’il s’est passé mercredi dernier m’a fait verser des larmes que je retenais depuis bien trop longtemps. M’a fait réaliser à quel point je passais à côté de mes enfants, de ma vie. A quel point cette vie et ce que l’on en fait est précieux. M’a fait réaliser à quel point je souffrais.

Depuis je pleure. Hier soir, j’ai entendu au journal le cri de cette mère. Sa souffrance. Et j’ai de nouveau pleuré. Sur elle, sa souffrance. Et j’ai enchaîné avec la mienne. J’ai alors réalisé à quel point j’étais descendue.

Comme il y a quelques années, je suis en bas de la montagne. Je lève la tête et je suis écrasée par ces pas qu’il va falloir que je fasse. Cette montagne je l’ai déjà gravi. Je sais qu’une fois en haut, je me dirai « Quoi, déjà ? C’était donc comme ça ? ». Mais aujourd’hui je dois faire le premier pas. Le plus difficile. Celui qui coûte le plus.

Hier soir, j’ai fait le bilan de mon quotidien avec mon mari. Je n’ai aucun loisirs. Quasiment pas de plaisir. Je ne suis que dans l’effort. Je m’occupe de la maison, des enfants. Je travaille. A la maison, ce qui n’aide en rien. Je fais le taxi pour les différents intervenants de Gabriel. Auxquels se rajoutent ceux d’Aïnhoa. Une moyenne de 4 rendez vous par semaine. Gérer tout l’administratif. Gérer les plannings. Parler encore et toujours de Gabriel.

Le quotidien d’une famille de 3 enfants est relativement sportif en dehors de tout handicap. Avec un enfant handicapé, c’est un enfer. Quand ce handicap inclue les insultes et les coups, ça devient vite ingérable moralement.

J’ai perdu le combat. Ma santé dit stop. Mon moral dit stop. Je n’ai qu’une envie, c’est de me rouler en boule. Ne plus sortir, ne plus parler. Je n’ai même plus de plaisir à m’occuper de mes enfants. Je ne suis que plaintes et récriminations.

Aujourd’hui je ne me suis pas levée. Enfin en tout cas pas à l’heure. Comme tous les jours. Sauf que je n’ai pas réussi à me booster pour rattraper ce retard. Les enfants ne sont donc pas allés à l’école. Il a fallu malgré tout emmener bébé chou à la crèche pour emmener ensuite Gabriel à un de ses rendez vous. Oui, ce quotidien se colle à moi même les jours où je lâche prise.

Cette vie, ma vie, ne vaut pas la peine d’être vécue. Je suis en bas de la montagne. Il va me falloir trouver la force, l’envie, l’énergie de faire ce premier pas.

Et je ne sais pas quoi changer pour retrouver tout ça. Je ne vois même ce qu’il est possible de changer. Je ne sais même pas s’il est possible de changer quelque chose.

Publicités

6 réflexions sur “L’instant – Devant la montagne

  1. J’aimerai tant avoir une réponse pour t’aider! Tiens bon. Le temps est un allié.

  2. Oh… 😦
    Je ne sais pas quoi te dire, à part tiens bon ma belle. Plein de courage, prends soin de toi, de vous ❤

  3. Je n’ai pas non plus de solution magique malheureusement, j’aimerais tellement que tu puisses te reposer sur quelqu’un ne serait-ce qu’une semaine. Mais ne te dévalue pas s’il te plaît. Non ce matin tu n’as pas réussi… et demain je pense que tu y arriveras. Je sais que tu estimes n’avoir aucun loisir, mais quand je regarde ce que tu crées de tes mains, même si c’est ton travail, je trouve que tu es bien plus qu’une petite pleureuse au bas de la montagne. J’espère que cette puissance que tu as dans ta créativité se communiquera à tous les autres aspects de ta vie. Que tu te rendras compte que tu es quelqu’un de peu commun.
    Petite question bête : peux-tu bénéficier d’un bon de transport pour certains rendez-vous ? Je sais que tu as une voiture etc, mais parfois ça peut soulager.

    • Je ne suis pas spéciale Juste une maman/femme épuisée qui ne sait plus trop comment se sortir de tout ça
      J’ai effectivement besoin de partir très loin pendant quelques temps Dans une autre vie 😉
      En attendant, aujourd’hui je tente de voir le verre à moitié plein Demain sera un autre jour
      Pour ta question notre demande de VLS a été refusée en septembre J’ai RV la semaine prochaine avec l’as du conseil général pour voir ce qu’il est possible de mettre en place
      Merci pour tes mots qui m’encouragent Ca me fait du bien de me savoir soutenue ainsi Merci encore ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s