instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Je ne comprends pas

4 Commentaires

Je me suis sentie attaquée. Rendue responsable de l’état de ma fille. Son état est grave. Ce que je savais. Ce que je ne savais pas c’est que l’on pouvait me rendre responsable de tant de choses. Que chacun de mes mots, de mes phrases seraient retournés. Tant qu’à faire contre moi. Qu’eux pouvaient s’autoriser l’interprétation, l’extrapolation mais que moi je devais être parfaite. Dans ce que je disais,ce que je ressentais. Comme si je ne devais être que sa mère.

J’ai eu le sentiment que l’on me rendait  responsable de l’impossibilité de communication entre son père et moi. Comme si mes efforts pour rentrer en contact avec lui n’existaient pas. Qu’il aurait fallu que je fasse plus. Malgré les refus en face de moi. Malgré les attaques. Qu’il aurait fallu que je réussisse. J’ai eu le sentiment que j’ai échoué et que c’était de ma faute.

De plus ils ne comprennent pas. Si je pensais ma fille en danger, pourquoi je n’ai pas saisi le JAF qui aurait tranché. Je n’avais qu’à faire juste ça. Une phrase m’a marqué. « Il n’y a rien au dessus des lois. » Sauf que la justice est rendue par des hommes. Pas par des êtres parfais capables de trancher dans le sens de la vérité et de la justice. Et puis de toute façon pourquoi j’aurais saisi le juge ? La résidence de ma fille est fixée à mon domicile. Je n’ai fait qu’appliquer le jugement que j’ai en ma faveur. N’était ce pas plutôt à son père de saisir le juge pour que sa résidence soit fixée chez lui ?

Je suis donc repartie avec la proposition d’une rencontre prochainement avec son père. J’ai eu le sentiment que si je refusais, ils saisiraient le juge. Comme une menace. Comme si je devais en avoir peur. Mais moi ma peur c’est que ma fille meurt. Pas qu’on ordonne qu’elle parte vivre là bas. Moi ma peur c’est de devoir encore une fois accepté de rencontrer cet homme qui me fait du mal depuis 25 ans. En toute impunité. Moi j’ai juste peur de cet homme.

Et je suis donc repartie avec une culpabilité encore plus grande que lorsque je suis arrivée. Avec un poids énorme sur les épaules. Un de plus. Malgré mes explications, il semblerait que mon rôle soit d’encaisser. Malgré toutes les difficultés de notre vie, il semblerait que rien ne puisse m’être épargné. Sans très bien comprendre ce que j’avais encore pu faire pour mériter ça.

Une incompréhension totale. Une souffrance encore plus grande. Et je ne comprends pas. Est ce que pour soulager la peine et la souffrance de ma fille, je dois souffrir encore plus ? Est ce que je dois encore endurer encore plus ?

Ce soir, je suis incapable de m’occuper de moi, de mes enfants. Je vais devoir prendre encore une fois un médicament pour pouvoir dormir. Est ce que c’est vraiment aider ma fille que de m’infliger ça ?

Ce soir, je ne comprends pas. Alors je vais dormir avec mes larmes, mes questionnements. Et encore un peu plus de souffrances.

Publicités

4 réflexions sur “L’instant – Je ne comprends pas

  1. Je ne sais quoi te dire excepté que tu es une maman formidable. Ne l’oublie jamais !!! Je ne connais pas toute l’histoire mais ta souffrance est palpable. Je t’envoie pleins de bisous de réconfort ❤️❤️

  2. Courage. Encore. :*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s