instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Paris, je t’aime

4 Commentaires

Enfin je t’aime, sans mes enfants, en dehors des heures de pointe et des odeurs de corps du métro.

J’ai une nostalgie énorme de cette ville. Je la quitte à regret. J’y retourne toujours avec joie. J’y ai mes repères, mes réflexes. Je me promène dans le métro comme un saumon dans sa rivière. Je reprends ce pas rapide, rythmé. J’évite les écueils comme les personnes âgées, les touristes. Je n’ai pas besoin de chercher mon chemin sur un plan, en particulier quand je reprends des lignes que je prenais jadis.

Il y a maintenant 11 ans que j’ai quitté ma ville, mon environnement. Il y a 11 ans que j’ai quitté la frénésie, les resto à chaque coin de rue, les bouts de conversation attrapés à la volée. Si au départ de ces 11 années d’exil, je suis revenue très souvent, peu à peu, mes allers retours se sont espacés. Désormais je reviens environ 1 fois par an. A chaque fois, pour une raison précise, en coup de vent. Je repars en ayant rien vu, en ayant rien fait. Quand j’arrive, je suis toujours ravie de retrouver ma ville. J’ai des souvenirs partout.

Mais comme je viens toujours en coup de vent, je fais tout trop vite. Je n’ai pas le temps de prendre le temps. Je n’ai pas le temps de me poser dans un café, dans un petit restaurant indien ou japonais. Il y a toujours un coup de fil qui vient perturber mon programme ou bien tout simplement je veux trop en faire. Ou tout simplement je viens pour une raison précise. Et je ne me laisse pas de marge pour pouvoir faire du tourisme.

Et puis Parie je t’aime très fort. Mais vraiment. Mais quand je vois ce papa galérer en sortant sa poussette du métro, cette maman qui a fait le choix de porter le plus petit et qui tient sa mignonette au bout de sa main libre dans l’indifférence générale, je me dis que ce n’est pas dans ce monde là que je veux élever mes enfants. Quand je me retrouve dans le métro, compressée comme une sardine, que mon voisin ne doit pas utiliser de déodorant (j’avais oublié combien il faisait chaud même en hiver dans le métro en revanche) je me dis que je suis quand même pas mal les fesses dans ma voiture. Y compris quand c’est pour aller chercher le pain. Quand je vois ce monde, tous ces gens si pressés, si anxieux d’atteindre leur but, je me dis qu’au final ma place n’est pas si mal dans ma campagne.

Alors je reviendrai. Paris reste mon amour de coeur. Paris reste ma madeleine de Proust. Mais je vais faire attention à ma ligne. Et continuer à revenir que de temps en temps.

Rendez vous le 27 novembre Paris.

Publicités

4 réflexions sur “L’instant – Paris, je t’aime

  1. Je suis rentrée de Paris hier soir et je me faisais exactement les mêmes remarques. Nous l’avons quitté pour Bordeaux il y a 9 ans, je dirais même fuit. Trop de transports, trop de galères, trop de stress, une saturation totale. Et puis j’y suis revenue à petits pas, de temps en temps, pour le plaisir et pour le boulot qui m’y conduit 2 ou 3 fois par mois.
    J’y reviens désormais avec plaisir sans cette boule d’angoisse qui m’etreignait les premières fois, je me balade, je prends le temps, je profite et j’apprécie bien plus que les 7 années passées là-bas.

    • Je l’ai quitté à regret donc c’est plus difficile Malgré tout, la vie est trop tout là bas Alors oui je crois que c’est mieux de vivre ici (je suis sur le bassin) Mais si j’étais célibataire et sans enfants je repartirai Malgré tout

      • Sans enfant moi aussi j’y repartirais. Mais pour rien au monde je ne voudrais que mon Lutin y grandisse. Mardi je suis arrivée à l’heure de la sortie des classes et mon coeur de Maman s’ est noué en voyant ces enfants épuisés, récupérés par des nounous distraites qui les garderaient jusqu’au retour tardif de leurs parents. Je ne veux pas de cette vie avec un jeune enfant

      • Même raisonnement Et puis la vie est bien trop chère là bas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s