instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Le silence

7 Commentaires

J’ai toujours été hyper sensible aux bruits. Ainsi qu’aux contacts physiques d’ailleurs. En règle générale, je supporte les cris, les chahutages divers, la télévision à un volume sonore dépassant l’entendement. Enfin, je les supporte le matin. Mais alors passé 16h, cela devient physiquement insupportable. En fonction de ma fatigue, de mon stress, je peux perdre mon calme en 2s. Je me sens physiquement agressée. De la même façon, je ne peux plus porter de bijoux dans ces moments là. En fait, je ne supporte même plus mes cheveux. Et chaque stimulation sonore ou physique se multiplie à la précédente.

Jusqu’à présent, je me contentais de retirer mes bijoux, de changer de vêtements pour être plus confortable et sans contraintes, d’attacher mes cheveux. En revanche, pour le bruit, à part me pschitter des fleurs de Bach à profusion pour me faire re descendre, répéter sans cesse aux enfants de faire moins de bruits, et au final leur crier dessus pour espérer 5mn de calme, je n’avais pas de solution.

Je n’ai jamais compris pourquoi je réagissais comme ça. Je ne suis d’ailleurs pas sûre d’en savoir plus aujourd’hui. Mais il faut bien que je vive avec. A l’occasion d’une discussion avec une amie sur twitter, j’ai réalisé que pour le bruit, il y avait une solution. Si simple, si facile. Et à laquelle je n’avais jamais pensé. Les bouchons d’oreilles.

Ce soir, un soir comme un autre, plein de bruits, de rires et de cris, je me sentais perdre mon calme petit à petit. Je me suis souvenue que j’avais dans ma pharmacie des boules Quiès. En espère de mousse de silicone. Que normalement tu met dans ton oreille, tu appuies et hop silence. Inutile de te dire que ça n’a pas marché. De rage, d’exaspération, j’ai tout mis dans la poubelle prête à trépigner sur place tellement je n’en pouvais plus.

Ni une ni deux, j’ai sauté dans ma voiture, direction la pharmacie. Et j’ai acheté des boules Quiès à l’ancienne, en cire.

En arrivant dans ma maison que mes enfants traversaient en hurlant, j’ai mis mes petites boules. Et d’un coup, le silence. J’ai senti un rideau s’abattre dans mon esprit. Comme si toutes les stimulations s’évanouissaient. Enfin la paix, la libération, l’apaisement.

Je ne cherche pas à savoir ce que ça signifie. Mais j’ai trouvé un moyen de vivre mes soirées plus sereinement. Et ça n’a pas de prix.

Si tu te poses la question, mon goût, mon odorat ne sont pas touchés. Ma vue au contraire a besoin de stimulation supplémentaire et je recherche toujours beaucoup la lumière.

A part ça tout va bien.

Publicités

7 réflexions sur “L’instant – Le silence

  1. Les boules Quiès j’ai commencé à en porter au lycée pour travailler dans le calme. Puis pendant les examens à la fac pour ne pas me laisser polluer par les bruits environnants. Et la nuit aussi. J’ai besoin de cet absolu silence pour dormir, besoin de sentir la cire dans mes oreilles. C’est un moyen très apaisant de se retirer du monde.

  2. Tu viens de me donner une solution du tonnerre!!! Comme toi, le bruit me rend dingue. D’ailleurs j’ai fait une dépression à cause du bruit des voisins et de leur chien il y a 2 ans. J’ai pleuré quand j’ai constaté que les boules Quiès ne marchaient pas.
    Je vais direct à la pharma…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s