instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Enfin, c’est fini !

1 commentaire

Je me souviens à la même époque, je me disais « Ouf, enfin cette bonne année de merde est terminée, 2015 ne pourra pas être pire, on va pouvoir souffler ». Autant te dire que dans le billet d’aujourd’hui je ne parierai pas sur l’année 2016. Je vais juste faire un petit bilan, et puis tenter de poser quelques envies pour 2016.

Professionnellement j’ai continué à progresser et j’ai vécu des trucs vraiment sympas. En mars, je participais au salon baby de Paris. Mon carnet de commandes n’a jamais été vide. En septembre, j’ai commencé des ateliers d’origami au sein des écoles de ma ville. J’ai fini l’année sur un marché de noël qui sans être extraordinaire a fonctionné. J’ai aussi fait une vente éphémère sur Facebook qui a été un très grand succès. Et puis hier, une excellente nouvelle puisque mes créations seront désormais présentes à La Partagerie (je t’en reparlerai à l’occasion d’un billet dédié, enfin plusieurs).

Au sein de la famille, on va dire que 2015 est à l’image des années précédentes. Une bonne grosse louche de merde que je m’efforce d’avaler tous les jours avec le sourire. Essaye, tu vas voir que parfois c’est un peu compliqué. Gabriel a eu droit à un nouveau diagnostic puisqu’être TDA n’était pas suffisant il est aussi autiste léger. Les 2 troubles ne font pas bon ménage ce qui peut expliquer les difficultés et l’absence de progrès à la maison. Aïnhoa pour laquelle nous n’étions pas forcément très inquiets a commencé le processus d’évaluation et bim la veille des vacances de noël on nous annonce qu’un TDA ne peut pas être écarté la concernant. Autant te dire que je me suis un peu effondrée. Donc pour elle le processus continue avec des prises en charge qui se rajoutent. Je n’ai que ça à faire. Et pour finir sur la fratrie un peu TDA, Sasha intègre le processus à son tour plus tôt que prévu au vu de son comportement.

Pour 2015, on peut rajouter l’hospitalisation de ma grande à 2 reprises. Le diagnostic de mon mari qui peut sembler une bonne nouvelle si on avait les prises en charge qui vont bien avec. Sauf que voilà. Bah non.

Je t’ai tracé les grandes lignes de 2015. Il y a eu des petits bonheurs, je tente de les raconter tous les dimanches soirs. Le truc, c’est qu’à force que ce soit la merde tout le temps (parce que là je t’ai pas raconté le tiers de la moitié de mon quotidien) les petits instants de bonheur ont intérêts à être bien voyant pour espérer réparer.

Alors 2016 ? J’ai juste envie de petits bonheurs. Pas de gros lot du loto, pas de contrat en or avec une galerie d’art contemporain (bon, s’ils insistent je ferai un effort). Juste que la malchance s’arrête. Que cessent les mauvaises nouvelles. Surtout quand elles touchent mes enfants, ma famille.

Je fais le voeu de rires, de joies, de sourires, de sérénité retrouvée, d’inquiétudes qui s’éloignent, d’amitiés respectées. Je fais le voeu que l’amour, la tendresse, la douceur, le respect ne soient plus des valeurs dont on peut se moquer, ignorer, piétiner pour son intérêt personnel. Je fais le voeu qu’accepter l’autre ne soit plus une rareté mais bien la norme.Chez moi, chez toi. Ici et ailleurs.

Publicités

Une réflexion sur “L’instant – Enfin, c’est fini !

  1. Plein de pensées positives de nos deux. Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s