instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Mais pas que

8 Commentaires

Vous êtes près de 600 à voir vu mon billet d’hier soir. Alors tout d’abord merci d’être là, de lire ces mots qui étaient très importants à mes yeux. Je n’ai pas la prétention de tout connaître de ce trouble. Et encore moins de dire à chacun comment vivre tout ça. La seule chose que j’ai envie de transmettre, c’est l’amour que j’ai pour mon fils.

Hier donc, j’écrivais ce billet pour parler du handicap de mon fils. En me lisant, on pourrait croire que Gabriel, à mes yeux, n’est que autiste. Mais en fait, cela ne représente que 0,1% de ce qu’est Gabriel.

Tout comme moi je suis rousse, ce terme ne le définit pas. Je dirais même que ma couleur de cheveux me définit plus que le terme autiste pourrait le représenter.

Laisse moi te présenter mon Gabriel. Laisse moi te parler de ce garçon merveilleux dont j’ai la chance de partager la vie.

Gabriel va bientôt avoir 9 ans. Déjà. Pour lui jamais assez vite. Dès le lendemain de son anniversaire, déjà, il veut grandir. Déjà il veut le prochain. Il tente de rattraper son copain qui a presque un an de plus que lui. Gabriel, ce sont des cheveux frisés que l’on laisse pousser. Jusqu’à ce que ses copains l’appelle Bouclette. Alors il nous demande de lui couper les cheveux. C’est dommage, avec ses boucles il ressemble à un surfeur. Il est beau mon fils. Il a des cils longs à tel point que quand il ferme les yeux, ils déposent une ombre sur ses joues. De petites taches de rousseur sont déposées sur son petit nez. Un petit peu de moi.

Gabriel est beau. Mais il est surtout beau dedans. Quand il tente maladroitement de me serrer dans ses bras. Quand il tente de montrer tout son amour. Quand, comme en ce moment où il va bien, il propose de partager son morceau de carambar avec son petit frère. Et on voit dans ses yeux qu’il voudrait pouvoir le garder son morceau de carambar mais il veut faire ce geste. Il se fait violence avec tout l’amour maladroit qu’il porte à son frère. Ou à sa soeur. Et puis il y a l’amour si fort, presque désespéré, qu’il porte à sa grande soeur. Par un jour ne se passe sans qu’il parle de Jade. Elle lui manque terriblement et la période des vacances est toujours pour lui magique.

Et puis Gabriel est intelligent. Sa mémoire absolue nous épate à chaque instant. Gare à celui qui fera une promesse. Il n’oubliera pas y compris si les mois passent. Il n’oublie pas les lieux, les mots, les visages. C’est parfois assez terrifiant. Il a une logique mathématiques qui lui fait prendre des chemins détournés pour arriver au bon résultat. Il saute des étapes. Sa maitresse nous explique qu’il doit les apprendre ces étapes. Mais lui se fiche pas mal des étapes.

Gabriel est tout ça et encore plus. Il est tellement de choses toutes plus belles les unes que les autres. Beaucoup de parents seraient fiers d’avoir un garçon comme lui. Je suis extrêmement fière de l’accompagner sur son chemin de vie. Chaque jour, grâce à lui, j’apprends. J’apprends la douceur, la gentillesse, l’écoute, l’empathie, l’avenir, l’envie, la patience. Gabriel m’a appris que la difficulté pouvait rendre la vie plus douce.

C’est un garçon merveilleux. Et ce à 99,9%.

 

Publicités

8 réflexions sur “L’instant – Mais pas que

  1. Six mille ! Waouh quand même !

  2. Très bel article qui transpire l’amour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s