instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – Et après ?

Poster un commentaire

Cette semaine, j’expliquais à une amie maman qui s’apprête à travailler auprès de personnes âgées, combien il m’était difficile d’envisager de vieillir. Enfin surtout d’atteindre ce que l’on appelle le 4ème âge.Autant aller jusqu’à 70 ans ne me pose aucun problème. Désormais 70 ans n’est plus synonyme de décrépitude. Mais au delà, je refuse même d’y songer. Sachant que j’ai eu 2 grands parents centenaires et plus et un grand père décédé à 98 ans environ, mes chances de mourir jeune sont quand même minces.

Et ce n’est pas tant la dégradation physique que je crains. Quoique. Ce matin, en allant encore faire mes courses, j’ai croisé une très vieille dame, pliée en deux sur son chariot, à moitié chauve. Son visage ressemblait à une momie. Je n’ai rien contre les rides. Ni les cheveux blancs. Je n’utilise d’ailleurs pas d’antirides. Mais ce matin, je me suis dit non. Non je refuse de ressembler à ça. Je ne veux pas devenir cette chose affreuse que les autres regardent avec au mieux de l’indifférence au pire de la crainte.

Malgré tout, ce n’est pas ça qui me fait peur. Non ce qui me fait peur, c’est plutôt de perdre ma tête, ma mémoire, ma capacité à réfléchir. J’ai peur de perdre mes souvenirs. Pas les tristes, ceux là je veux bien les oublier. Mais je crois qu’on choisit pas. Et je refuse de toutes mes forces.

Toutes ces réflexions m’ont amené à chercher à comprendre cette peur. Et j’ai réalisé que j’avais peur de l’avenir en général. Je ne parle pas de l’écologie et autre « Mais quelle Terre je laisse à mes enfants ? ». Non, je suis beaucoup plus individualiste et égoïste. Moi je pense à mon fils, qui ne sera peut être pas autonome, à ses frères et soeurs qui devront peut être pallier à notre absence ou nos défaillances.

Et du coup je pense à demain. Après demain aussi. Un peu. Ma vision ne va pas plus loin qu’au mois en cours. Je prends des rendez vous médicaux à 6 mois (Merci les délais d’attente) mais je ne fais aucun plan sur la comète. Je n’anticipe pas des vacances incertaines. En fait, je n’anticipe sur rien.

Alors après, c’est très loin. Très très loin. Tout comme les cheveux blancs. Et ça me va bien comme ça pour le moment.

Vivre l’instant présent. Ici et maintenant. Hoponopono.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s