instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…


1 commentaire

L’instant -Le début d’une collection et le début des mercis

Il y a 3 mois, j’ai lancé une campagne de crowfunding dont le but était de financer l’achat d’une machine qui me permettrait d’automatiser une partie de mon processus de création.

Cela fait 2 ans que je crée entièrement à la main. Que je plie mes origami, que je roule mes papiers en quilling et que je découpe. Si le pliage et le roulage ne peuvent être fait par une machine en revanche une machine peut découper. Et j’avais besoin de pouvoir créer de petits objets rapidement et que du coup je pourrai vendre à un prix nettement inférieur à mes créations entièrement faites à la main.

La campagne a réussit. J’ai peu relayé, mal à l’aise malgré tout, mais grâce à vous la somme de départ a été réunie. Et une semaine plus tard, je faisais 150km aller retour pour aller chercher cette petite merveille qui trône désormais dans mon bureau. Une petite formation sur place, et je rentrais avec mille idées en tête et beaucoup d’impatience.

Il m’a fallu tout d’abord maîtriser les subtilités de la machine. Parce que si elle peut sembler simple, une fois face à elle, il y a vraiment beaucoup de choses à savoir avant de se lancer. Mais j’avais un objectif à atteindre rapidement.

En effet, les contributeurs de ma campagne peuvent recevoir une compensation s’ils le désirent. Et je voulais pouvoir envoyer les contributions rapidement.

Les 5 premiers ont choisi une carte mandala réalisée à l’aide de la machine. Et je suis heureuse de vous présenter les 5 premiers exemplaires de ma nouvelle collection papeterie. Il s’agit des cartes destinées à mes contributrices.

 

Vous allez pouvoir les retrouver sur mes différentes boutiques (Chiawaze ALM ou Etsy). Vous pouvez aussi me contacter directement par mail christelle341@yahoo.fr ou sur les réseaux sociaux (Facebook Twitter y compris Instagram).

Je profite de ce billet pour remercier celles, sans qui, entre autres, rien n’aurait commencé. Il s’agit de Marina, Clémence, Christie, Marjorie et Amandine. Merci de votre soutien, celui ci et tous les autres puisque vous êtes là au quotidien à mes côtés.

Publicités


2 Commentaires

L’instant – Petits bonheurs #16

Cette semaine est passée encore plus vite que d’habitude. Je n’ai pas vu l’année passée et quand je vois que nous sommes déjà dimanche soir, ça ne m’étonne pas. Cette semaine a été marquée par des gros bonheurs. De ceux qui te mettent les larmes aux yeux et le coeur en vrac. Et puis ceux du quotidien qui te donnent une sérénité, de la force renouvelée pour les jours où c’est plus difficile.

  • De cette semaine, je retiendrais ce moment magique où Gabriel a fait preuve d’empathie. Ce sont des moments plus que rares. Hier soir, Aïnhoa a eu peur du vent qui sifflait par la baie vitrée pendant que nous mangions. Il s’est levé, est venu vers elle, lui a caressé maladroitement l’épaule. Et puis il lui a proposé de se mettre à côté d’elle pour finir de manger. Ce qu’il a fait. Et puis ensuite il a proposé de dormir avec elle pour pas qu’elle n’ait peur. C’est ce moment qui m’a mis les larmes aux yeux. On voyait qu’il ne savait pas trop comment mais il voulait l’aider.
  • J’ai laissé Gabriel aller chercher le pain. Seul. En vélo. A travers bois. A 9 ans, j’ai décidé qu’il était temps de lui faire confiance. Et ça lui a fait un bien fou. Il est valorisé, donc beaucoup plus calme. Que du positif.
  • Une jolie ballade à Bordeaux où je suis allée voir Cécile et découvrir sa si jolie boutique (Agapie 15 rue Huguerie). Elle ne s’en est sans doute pas rendue compte mais cette visite m’a reboostée. Je suis repartie chargée à bloc, pleine d’idées, d’envies.
  • Et puis aujourd’hui, une matinée passée dans le jardin. Tous les 5, nous avons coupé les mauvais herbes, nettoyé, rangé. J’ai passé le rofofil, une première pour moi. Et c’était chouette de partager ce moment ensemble.
  • J’ai pris un bain ce soir. Et j’ai rasé mes jambes. Oui oui c’est un petit bonheur. Parce que ça fait belle lurette que je ne m’étais pas occupée de moi. Et si tout va bien, ce soir, je mettrai du vernis sur mes ongles de pieds. Youhou !!!

Beaucoup de petits bonheurs du quotidien que je ne cite pas. Des sourires, des caresses, des bières bues sur la terrasse, des courses sous la pluie. Des rires, des espoirs, de la douceur.

Et vous ?


1 commentaire

L’instant – Petits bonheurs #15

Je reprends ces petits instantanés du dimanche qui font du bien. Qui redonne le sourire. Qui réconcilie avec la vie. Qui adoucit la peine que l’on peut encore avoir.

Voici mes petits bonheurs de cette semaine

  • Mardi, une gentille pédopsy a écarté la possibilité que ma fille soit atteinte d’un TDA/H. Il reste un rendez vous à faire en juillet par acquis de conscience mais elle n’a rien. Et déjà ça c’est énorme.
  • Ma grande fille passe en 1ère. La 1ère qu’elle avait choisi. Après une année commencée dans la douleur avec une hospitalisation, ma fille a relevé la tête, s’est battue. Et elle finit son année avec des notes qu’elle a relevé grâce à son travail. Je suis très fière d’elle.
  • Hier, Gabriel était en compétition de BMX. Une de ses roues a lâché. On lui a proposé d’abandonner, ce qu’il allait faire, et puis il a décidé de se présenter au départ, d’y aller. D’aller jusqu’au bout. Il est allé jusqu’en 1/4 de finale. Avec une roue qui frottait. Mon fils a mis toute sa volonté, son énergie, sa combativité dans cette compétition. Il n’a pas abandonné. Et je suis très très fière de lui.
  • J’ai aussi accompagné ma princesse au cheval. Elle monte merveilleusement bien et quand je la vois partir au galop, le corps bien droit, les mains bien placées, je suis très fière d’elle.
  • Ce matin, j’ai préparé à manger pour ce midi, ce soir, demain soir. J’ai donc pris de l’avance et ça fait du bien !
  • Et j’ai cuisiné avec ma princesse qui était ravie de ce moment mère/fille si rare.
  • Et j’ai dansé.
  • Cette semaine, j’ai fait aussi une rencontre virtuelle qui m’a fait du bien à un moment de doute professionnel. Je vous en parlerai bientôt.

Et sinon je vous ai dit que j’étais fière de mes enfants ? Et c’est sans doute l’un de mes plus grands bonheurs.

Et vous ? Des bonheurs à partager ?