instantdeparents

Parce qu'être parents n'est pas simple, une parenthèse un instant…

L’instant – La colère

4 Commentaires

Ce n’est sans doute pas la première fois que je tape un titre identique. Il semblerait que dans ma vie, cette émotion si violente, parfois porteuse, bien souvent destructrice, soit un fil conducteur.

C’est bien souvent ce qui me fait écrire avec mon ventre plutôt que ma tête. C’est souvent ce qui me fait voler dans des endroits dont vous n’avez aucune idée. C’est souvent ce qui me donne le courage de lever mes manches, de redresser ma tête, d’essuyer mes larmes avec toute la rage qui m’habite. C’est aussi souvent ce qui me donne la force de continuer le combat si difficile qui consiste juste à vivre.

On pourrait penser (et ces derniers temps quelques médecins l’ont vraiment pensé) que je suis en dépression,  que je pleure de tristesse. Mais non, je pleure de rage, de colère, de toute cette énergie qui couve au fond de moi et que je ne peux pas laisser sortir.

Ma vie est telle que je l’ai faite. Telle que je l’ai choisi. On peut chercher des responsabilités dans son passé, dans son éducation, dans l’amour ou le désamour de ses parents. On peut chercher des excuses dans les cartes qui nous ont été distribuées au début. On peut se dire qu’on a fait ce que l’on a pu. Mais non ! Je n’ai qu’envie d’hurler  devant toutes ces excuses, ces faux-fuyants, ces peurs. Ma vie est telle que je l’ai faite. Mes choix, souvent bien mauvais, sont les miens. Ils m’appartiennent, je fais avec.

Enfin jusqu’à présent, j’ai fait avec. Je me suis donnée des excuses pour ne pas faire ce qui était nécessaire. J’ai laissé les convenances, la facilité me mener sur des chemins qui n’ont fait qu’amener encore plus de colère, de haine, de peine.

Ma colère est là. Et je compte bien la cultiver. Je compte bien la nourrir. Je compte bien la laisser me porter. Plus jamais on ne me traitera comme un paillasson. Plus jamais mes enfants n’auront à souffrir de mes choix. Plus jamais on ne me regardera de haut. Plus jamais je ne me laisserai considérer comme une quantité négligeable, comme quelqu’un ne valant rien et surtout pas un regard respectueux.

Et le jour où mes choix seront enfin ceux qui amènent paix sérénité légèreté joie, ce jour là je pourrai laisser ma colère s’envoler.

Et je vais me donner les moyens.

« Et mes larmes, mes larmes, Dieu que j’ai mal… Quand tu dira que c’est ma faute, que je n’ai jamais su t’aimer, au diable toi et tes apôtres, Je m’en vais, Je m’en vais,  Je m’en vais ».

Publicités

4 réflexions sur “L’instant – La colère

  1. Pourquoi « Ma vie est telle que je l’ai faite. Mes choix, souvent bien mauvais, sont les miens. Ils m’appartiennent, je fais avec. » ?
    Pourquoi ce ne seraient que et uniquement tes choix ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s